Le peuple de la rivière Kattawapiskak, Délia de 9 à 5

IMPORTANT : En raison des mesures extraordinaires prises par les autorités à travers le Canada pour contenir la propagation de la COVID-19, plusieurs événements seront annulés ou reportés. Jusqu’à nouvel ordre, nous vous suggérons de contacter les organisateurs de l’événement qui vous intéresse pour confirmer qu’il a bien lieu.

 
29 janvier 2020
La Maison d’Aurore
4816 rue Garnier, Montréal, Québec,

Alanis Obomsawin
2012 | 50 min

Les membres de la Première Nation d’Attawapiskat, une communauté crie du nord de l’Ontario, ont été poussés sous les feux des projecteurs en 2012 lorsque le dénuement de la vie dans leur réserve est devenu un sujet de débat national. Dans ce documentaire, la réalisatrice abénaquise Alanis Obomsawin capte discrètement les histoires de cette communauté, mettant en lumière un passé de dépossession et d’indifférence de la part des pouvoirs officiels. « L’objectif principal d’Alanis Obomsawin est de nous faire voir les gens d’Attawapiskat différemment, a écrit Robert Everett-Green dans The Globe & Mail. En fin de compte, l’accent n’est pas tant sur les images que sur l’écoute – la première étape pour changer la conversation ou la rendre possible. » Gagnant du prix Donald-Brittain 2013 du meilleur documentaire social/politique, il fait partie d’un cycle de films que la cinéaste a réalisés sur le bien-être et les droits des enfants.

précédé de

Délia de 9 à 5

Délia Gunn
2018 | 3 min
S’occuper des enfants, aller chercher de l’eau, donner le bain, corder du bois… Au Réservoir-Dozois, un territoire situé en Abitibi-Témiscamingue, la réalisatrice Délia Gunn, alors enceinte de huit mois, vaque à ses tâches quotidiennes. Délia 9 à 5 est un portrait qui expose de façon directe et sans fard, mais aussi avec tendresse et humour, une journée typique de sa vie, du matin au soir.
Loading Map....