Projet 5 courts | Première mondiale

Des modifications pourraient être apportées à la dernière minute par l’organisateur de l’événement mentionné ci-dessous. Par mesure de précaution, nous vous invitons à valider les informations directement sur le site ou les médias sociaux de l’organisateur de l’événement auquel vous souhaitez assister.

 
28 octobre 2018
Théâtre du Cuivre
145 Rue Taschereau O, Rouyn-Noranda, Québec,

Lancé par le Studio documentaire du Programme français de l’ONF, sous la direction de Colette Loumède, le Projet 5 courts visite des régions du Québec pour révéler de nouveaux talents cinématographiques.

Après avoir célébré des artistes de Québec et du Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’initiative s’est cette fois arrêtée en Abitibi-Témiscamingue, où l’ONF a collaboré avec la société de production Nadagam films de Val-d’Or, dirigée par Serge Bordeleau. Cette édition du Projet 5 courts rassemble pour la première fois cinq réalisatrices — dont deux sont issues de la communauté anicinape de Kitcisakik — qui ont relevé le défi de créer un très court métrage documentaire destiné au webMamie et Mia d’Émilie Villeneuve (2 min 44 s)

• Mamie et Mia d’Émilie Villeneuve (2 min 44 s)

Portée par la narration d’une fillette de six ans, la préparation d’un gâteau arc-en-ciel devient un moment magique doté du pouvoir de rapprocher les générations. Productrice, réalisatrice, comédienne et scénariste, Émilie Villeneuve est directrice du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue.

• Les enfants des nomades d’Evelyne Papatie (2 min 53 s)

Issue d’une famille de nomades, la cinéaste adresse une magnifique lettre poétique à ses enfants, où le vélo devient un puissant symbole d’héritage, de transmission et de rassemblement. Originaire de Kitcisakik, Evelyne Papatie est une cinéaste et productrice qui participe activement au Wapikoni mobile.

• Délia de 9 à 5 de Délia Gunn (3 min 40 s)

Portrait direct, tendre et humoristique d’une journée dans la vie de la réalisatrice Délia Gunn, alors enceinte de huit mois, au Réservoir-Dozois. Née à Kitcisakik, Délia Gunn a scénarisé et réalisé plusieurs courts métrages au sein du Wapikoni mobile.

• La charge mentale pour les nuls de Jessy Poulin (2 min 48 s)

Documentaire « expérientiel » humoristique qui donne la parole à quatre Abitibiennes surmenées pour susciter une réflexion sur la conciliation travail-famille et les dangers de l’épuisement. Formée en cinéma et en communication, Jessy Poulin est technicienne en production numérique à l’UQAT, réalisatrice, comédienne et mère.

• Orteils talons orteils talons de Gabrielle Cornellier (3 min 12 s)

Dans une salle communautaire, 30 individus de générations diverses se rapprochent en s’initiant à la danse en ligne, avec la dynamique animatrice Lorraine Camirand. Scénariste, réalisatrice et monteuse formée à l’UQAM, Gabrielle Cornellier a signé des courts métrages et des webséries.

Loading Map....