JavaScript Disabled | 4:00 PM EST
Cinémathèque québécoise 
335, boulevard De Maisonneuve Est  , Montréal, , H2X 1K1

L’ONF, en collaboration avec les Sommets du cinéma d’animation, a le plaisir de vous inviter à une leçon de cinéma de Michèle Lemieux.  

 Michèle Lemieux entre dans le monde de l’illustration à la fin des années 1970. Diplômée de l’École des arts visuels de l’Université Laval, à Québec, elle poursuit sa formation en Allemagne, où elle se spécialise en dessin et en gravure auprès de l’Association allemande des artistes en arts visuels. Rentrée à Montréal en 1982, elle y enseigne, jusqu’en 2019, le dessin et l’illustration à l’École de design de l’Université du Québec à Montréal, tout en poursuivant sa carrière d’illustratrice et de cinéaste d’animation. 

Depuis 1978, elle a publié une quinzaine d’ouvrages illustrés pour la jeunesse, dont Nuit d’orage, qui remporte en 1997 le très prestigieux Grand Prix de la foire du livre pour enfants Bologna Ragazzi. L’œuvre sera ensuite adaptée à l’écran en 2003 à l’Office national du film du Canada (ONF) et recevra une douzaine de prix, dont l’Ours de cristal au Festival international du film de Berlin. En 2006, Michèle Lemieux fait l’expérience de l’écran d’épingles d’Alexeïeff-Parker lors d’un atelier donné par Jacques Drouin à l’ONF. Elle entreprend alors la réalisation de son deuxième film, Le grand ailleurs et le petit ici, qu’elle termine début 2012. Ce court métrage sera également sélectionné dans de nombreux festivals de films internationaux et plusieurs fois primé. 

Michèle Lemieux décrit ainsi sa relation avec son instrument de travail :  

« Beaucoup plus qu’un simple instrument, l’écran d’épingles m’apparaît comme un interlocuteur au caractère complexe, voire capricieux, souvent impénétrable, mais toujours généreux et prodigue de trouvailles. C’est néanmoins dans son dialogue avec les technologies actuelles que je sens cachées de nouvelles facettes de son potentiel à explorer. J’aurai eu cette incroyable chance dans ma vie de trouver, avant même d’avoir compris que je le cherchais, un instrument qui réponde en tout point à ma façon de créer. Jamais je n’aurais été capable d’inventer un tel instrument, ni même d’en avoir l’idée. Mais jamais non plus Alexeïeff n’aurait été capable de matérialiser son idée, il le disait lui-même, sans le concours de sa femme, Claire Parker, l’ingénieure artiste du couple, qui saisissait parfaitement les nécessités liées à la création. Chaque soir, lorsque je quitte mon studio, j’ai hâte d’être au lendemain, comme il nous tarde de retrouver un ami dont on ne connaît pas encore tous les secrets. » 

Durant cette leçon magistrale d’une heure, la cinéaste présentera son processus de création sur l’écran d’épingles Alexeïeff-Parker de l’ONF, ses recherches sur la lumière et les couleurs, et sa rencontre avec Marie-Anne d’Autriche, le sujet de son dernier court métrage d’animation, Le tableau. Ce film non narratif imprégné d’une poésie visuelle profonde revisite, à travers un ressenti authentique, le portrait de la reine Marie-Anne d’Autriche peint par Vélasquez en 1652. Le tableau, qui entamera sa vie en festivals en 2024, est produit par Christine Noël et Julie Roy, la musique est composée par Robert Marcel Lepage et la conception sonore est signée Catherine Van Der Donckt.  

ENTRÉE LIBRE 

 

 

Loading Map....